lundi 7 avril 2014

Pédaler... pour séduire!

Et si le spinning ne servait pas qu’à suer? C’est décidé, je vais m’en servir pour draguer. En prime, je partagerai un point commun avec l’éventuel élu, mais surtout, je pourrai le choisir judicieusement grâce aux essentiels critères que constituent (ne me jugez pas, de grâce!) la dureté des muscles de la cuisse et le galbe du fessier. À côté de ça, regarder la télévision fait piètre figure! Me voilà convaincue : je m’inscris!

« Mylène Morency, tu es en forme, donc tu es capable! ». Je débute mon premier cours de 90 minutes en prenant soin de me positionner derrière la salle, avec vue imprenable sur un autre genre de derrière… Un homme au potentiel  de devenir mon partenaire de vie est placé juste devant moi. Et hop, je pédale. C’est difficile, mais peu à peu je prends le rythme. J’observe mon cadran, ses fesses qui me narguent, mon cadran, ses mollets, mon cadran, etc. J’ai chaud, sans trop savoir si c’est lui qui me crée des sueurs ou le spinning.

Le temps file et je songe que j’aurai bientôt l’occasion de l’aborder. Le ferai-je? En état de transpiration intense et habillée du cuissard que je surnomme culotte-couche, mon degré de « sexyness » n’est pas très élevé.

Mes jambes souffrent et j’observe mon cadran, ses fesses, je respire, je respire encore, je respire encore, j’observe mon cadran, je respire… Tiens, tiens, la vue de son t-shirt dégoulinant de sueur sur ses shorts devient moins attrayant. Je termine les fesses en feu, les jambes en compote et les cheveux mouillés de sueur huileuse…. sans aucune approche séductrice! Sa sueur, autant que la mienne, auront eu raison de mes envies de drague.


Il doit bien y avoir meilleur sport pour séduire? Lequel avez-vous essayé?

Crédit photo : buildscharacter

2 commentaires:

  1. Oui Marie-Claude il y a d'autres sports que le spinning pour permettre à Cupidon de travailler efficacement. Il y a le badminton qui nous a fait de l’effet à Yves et moi.
    Un match en double mixte, moi devant au filet et Yves derrière moi à reluquer mon popotin de 17 ans.
    Et hop on court, on se fonce dedans à quelques reprises car je ne suis pas encore très habituée à jouer en double.
    Il y a le petit coup de raquette sur les fesses pour signaler un bon coup de notre coéquipier et
    dans un ultime élan, bandant tous ses muscles, mon partenaire s’élance pour smacher le volant de toutes ses forces ET VLAN c’est mon derrière de tête qui reçoit la chose !! S’ensuivent un câlin, une caresse de cheveux, des excuses et un autre petit coup de raquette sur le popotin pour repartir le match.
    …32 ans nous séparent de ces premiers "émois".

    RépondreSupprimer
  2. Belle histoire! Il est vrai que le badminon a un potentiel de séduction très intéressant, quand on joue en double et que le partenaire vaut le coup... ;-)

    RépondreSupprimer